Baptême du feu difficile pour Shehzad Sooroobally

  • Posted 12 Dec 2017
Baptême du feu difficile pour Shehzad Sooroobally
Le jeune Mauricien termine dernier du classement avec des ennuis techniques sur sa voiture de location

Le jeune Mauricien Shehzad Sooroobally a fait face à des ennuis techniques sur sa voiture et à une concurrence intouchable, pour sa première participation à la finale des Red Bull Car Park Drift Series au Koweït le 8 décembre 2017. Pour son baptême du feu, après sa belle victoire à la finale mauricienne le 26 août dernier, il termine à la dernière place du classement de cette dixième édition des Red Bull Car Park Drift Series. La victoire est revenue à l'Omanais Rafaat Al Yahyai. 

 

Baptême du feu difficile pour Shehzad Sooroobally

Quinze pilotes étaient en compétition sur le parcours de drift aménagé sur le circuit automobile de Sirbb, dans la capitale koweïtienne. L'île Maurice était le seul Etat de l'hémisphère sud à cet événement, les autres pays étant Bahreïn, l'Egypte, les Emirats Arabes Unis, l'Iran, la Jordanie, le Koweït, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar, la Tunisie, et la Palestine (représentée avec une wild card par la jeune pilote Noor Daoud, la seule drifteuse de la compétition). « Le circuit était génial, et avant mon départ de Maurice, j'espérais bien décrocher une place sur le podium », dit Shehzad Sooroobally après cette finale internationale. « Mais c'était impossible de lutter avec les meilleurs avec la voiture que j'avais au Koweït. Le moteur préparé spécialement pour cette finale s'était cassé juste avant mon arrivée et le moteur de remplacement n'était pas aussi puissant. De plus, le frein à main avait aussi des problèmes ».

 

Baptême du feu difficile pour Shehzad Sooroobally
Le titre de King of Drift 2017 est donc revenu Rafaat Al Yahyai, qui précède le Jordanien Othman Al Takriti et l’Egyptien Ahmad Hamada.

Shehzad Sooroobally a quand même fait de son mieux dans sa Nissan Silvia de location, avec un ou deux drifts qui ont arraché des commentaires positifs au commentateur de Red Bull TV, qui diffusait l'événement en direct sur le Web. Les passages dans le box et dans la spirale ont toutefois été ratés, l'utilisation du frein à main étant indispensable pour ces passages spécifiques. « C'était une très bonne expérience, face à des drifteurs de très haut niveau. J'ai donc beaucoup appris. Je reste convaincu que les Mauriciens peuvent réaliser une bonne performance à la finale des Red Bull Car Park Drift Series. Mais il nous faut une voiture bien préparée, comme celle des autres pilotes », dit Shehzad Sooroobally. Le titre de King of Drift 2017 est donc revenu Rafaat Al Yahyai, qui précède le Jordanien Othman Al Takriti et l'Egyptien Ahmad Hamada.