Maurice se dotera bientôt du système de traitement alternatif AYUSH avec un hôpital universitaire moderne

  • Posted 09 Nov 2018
Maurice se dotera bientôt du système de traitement alternatif AYUSH avec un hôpital universitaire moderne

Maurice aura bientôt un hôpital moderne dédié à la médecine traditionnelle AYUSH (Ayurveda, Yoga et Naturopathy, Unani, Siddha et Homeopathy). Le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, a présidé ce jeudi 8 novembre, une importante réunion sur la mise en place à Maurice de ce système alternatif de médecine. Il a pris note des avancées réalisées sur ce dossier et a proposé des pistes pour que Maurice devienne une destination de bien être, et que les Mauriciens, ainsi que les touristes puissent bénéficier des prestations de la médecine préventive en vue d'une qualité de vie saine. 

Maurice bénéficie de l'appui de l'Inde pour déployer les facilités du système AYUSH, dont l'hôpital qui sera construit à Cote d'Or. Il s'agit d'un hôpital universitaire qui sera réalisé en différentes phases. Le projet sera exécuté dans le cadre du protocole d'entente sur la santé entre l'Inde et Maurice qui fut signé en mars 2015 lors de la visite du Premier ministre indien, Shri Narendra Modi. 

Le ministère de la Santé et de la Qualité de la vie a entrepris au mois d'octobre 2018 une importante mission en Inde dans le cadre de la mise en oeuvre du système AYUSH. 

AYUSH est un système de santé holistique conçu et développé en Inde. Ses pratiques ont fait ses preuves auprès les Indiens et gagnent du terrain à travers le monde. Maurice veut adopter ce modèle dans le cadre de sa politique de médecine traditionnelle et en vue d'élargir la variété de soins disponibles aux Mauriciens et aux étrangers.

Maurice se dotera bientôt du système de traitement alternatif AYUSH avec un hôpital universitaire moderne

« De par notre héritage culturelle de l'Asie, de l'Afrique et de l'Europe, nous avons les moyens de développer une médecine préventive et proposer à la population des options en matière de soin de santé » explique le ministre des Affaires étrangères. 

Le ministre a situé la démarche sur deux axes. D'une part, une agriculture naturelle qui puisse assurer une alimentation saine à la population. D'autre part, il faut encourager une bonne hygiène de vie au moyen de pratiques de santé traditionnelles, en sus des traitements conventionnels.  

Cette initiative va dans le droit fil du positionnement de Maurice comme un centre international de santé et de bien-être.