Inde: un gourou en fuite, accusé de viol

  • Posted 07 Dec 2019
New Delhi (AFP)
Swami Nityananda escorté par la police indienne le 14 juin 2012 après une comparution devant le tribunal du district de Ramanagar, à environ 50 kilomètres de Bangalore

Les autorités frontalières indiennes et les ambassades du pays ont été alertées de la fuite d'un gourou soupçonné de viol, quelques jours après que l'homme a annoncé la création de son propre pays "cosmique".

Swami Nithyananda, 41 ans, l'un de ces nombreux prétendus "hommes de Dieu" en Inde, aux milliers de sympathisants et au passé chargé, est recherché par la police et soupçonné de viol, abus sexuel et enlèvement d'enfants.

Il avait annoncé dans la semaine sur internet la création de son propre pays, doté d'un gouvernement, de passeports et même d'un département pour la sécurité intérieure.

La presse indienne avait évoqué un pays situé au large des côtes de l'Equateur, mais Swami Nithyananda avait précisé ensuite sur Youtube que cette mystérieuse contrée, "la plus grande nation hindoue sans frontières", se trouvait "dans le cosmos".

Interrogé vendredi sur l'endroit où se trouvait le gourou, le ministère indien des Affaires étrangères avait indiqué que le passeport de l'homme avait été supprimé et que "toutes les missions" indiennes à l'étranger avaient été alertés.

"Nous n'avons jamais dit qu'il est en Equateur", avait assuré le porte-parole du ministère, Raveesh Kumar, devant la presse à New Delhi.

Nithyananda avait affirmé dans le passé qu'il avait le pouvoir de faire parler les vaches en sanskrit et en tamoul et qu'il avait réussi à retarder le coucher de soleil de quarante minutes.

Même s'il n'a pas été condamné, il avait attiré l'attention en 2010 en étant emprisonné 53 jours dans une affaire de scandale sexuel avec une actrice.

Le mois dernier, une procédure a été ouverte contre lui dans l'Etat du Gujarat (ouest) pour une affaire de séquestration d'enfants.

Swami Nithyananda est l'un de ces gourous indiens qui ont dû répondre ces dernières années de différentes accusations, telles que des meurtres, des agressions sexuelles, des viols ou des fraudes financières.

En 2017, l'un de ces personnages, Gurmeet Ram Rahim Singh, avait été arrêté sous l'accusation d'avoir violé deux de ses disciples.

Son arrestation avait provoqué des émeutes et des affrontements dans l'Etat de l'Haryana (nord) qui avaient coûté la vie à une trentaine de personnes.