Air Mauritius : profits de Rs 308 millions pour le troisième trimestre (oct - déc 2019)

  • Posted 14 Feb 2020
Air Mauritius : profits de Rs 308 millions pour le troisième trimestre (oct - déc 2019)

Air Mauritius a annoncé jeudi un bénéfice de 7,7 millions d'euros, soit Rs 308 millions, pour le troisième trimestre de l'exercice 2019/2020. Pour rappel, des pertes de 7,7 millions d'euros avaient été enregistrées pour la période correspondante de l'exercice précédent. 

Ce résultat, obtenu en plein exercice de restructuration et dans un contexte difficile, permet de réduire les pertes affichées pour les premiers six mois. Deux facteurs externes influencent positivement le résultat de ce trimestre. En premier, l'appréciation de l'euro par rapport au dollar US, qui passe de 1,09 au 01 octobre 2019 à 1,12 au 31 décembre 2019 - ce qui permet des gains sur la réévaluation des actifs et des passifs. Deuxièmement, le prix du carburant qui passe d'une moyenne de 75 dollars US le baril Brent à 61,5 dollars US. 

Les fonds propres de la société passent de 58,6 millions d'euros au 31 mars 2019 à 63,1 millions d'euros au 31 décembre 2019. 

Bonne performance opérationnelle 

Le nombre de passagers transportés augmente de 2,7%, passant de 468,106 à 480,581 par rapport à l'exercice précédent. Le nombre de sièges offerts demeure stable à 617,864. Le taux de remplissage affiche une nette amélioration de 2,9% points pour atteindre 81,3%, ce qui démontre une meilleure utilisation des capacités déployées.

La bonne performance du troisième trimestre permet d'éponger une partie des pertes des premiers six mois.

Perspectives 

L'épidémie du coronavirus (COVID-19) qui sévit en Chine confirme l'extrême vulnérabilité de l'industrie du tourisme et du transport aérien. La suspension des dessertes de Shanghai et Hong Kong, et le ralentissement noté sur plusieurs marchés en Asie et ailleurs, auront un impact négatif conséquent sur les résultats de l'exercice financier se terminant au 31 mars 2020 . La concurrence féroce, y compris des opérateurs saisonniers, la volatilité des taux de change et du prix du carburant représentent des défis majeurs. 

C'est dans ce contexte que la compagnie aborde la phase cruciale de l'implémentation de son nouveau modèle économique. Un sous-comité du Conseil d'administration, le 'Transformation Steering Committee', se penche déjà sur les mesures préconisées par les consultants. La première phase de consultations avec les parties prenantes, dont les employés et les partenaires, est déjà bien avancée. La deuxième phase, qui se fait simultanément, concerne l'analyse détaillée des propositions des consultants. La troisième phase devrait déboucher sur les recommandations au Conseil d'administration pour validation. Et la dernière phase sera consacrée à la mise en oeuvre du plan et de son suivi. 

Le Conseil d'administration souhaite que la première phase du nouveau modèle économique soit déployée dès le prochain exercice financier, soit en avril 2020.